Retour sur la conférence MTL+ECOMMERCE #30

PUBLIÉ LE :
Categorie : Actualité, Design, Marketing

Le 16 juin dernier, Wink Stratégies a eu l’occasion d’assister à une conférence sur le ecommerce organisée par  son partenaire MTL+ecommerce dans les sympathiques locaux de Fabrik8. Au programme de la soirée: Du Design Sprint pour ecommerce et des questionnements sur la fiabilité de l’expérience utilisateur (UX).

Et puisque Wink Stratégies prône le partage de savoirs, voici quelques points importants à retenir de cette conférence!  

 

LE DESIGN SPRINT POUR ECOMMERCE (PAR ALEX NEMEROFF, DYNAMO)

 

Un Design Sprint est, comme son nom l’indique, un accéléré du processus créatif en webdesign. C’est une méthode de travail développée par les spécialistes UX de Google Ventures qui consiste à répondre en 5 jours aux problématiques complexes du webdesign telles que l’optimisation de l’expérience utilisateur (UX) et de l’interface utilisateur (UI).

Intensif mais efficace, le Design Sprint permet à une équipe de rendre en quelques jours le rendu final d’un site web qui prendrait, en principe, un mois ou plus à s’achever.  Voici comment ça marche:

 

Jour 1: Le déballage d’idée

Le premier jour, le mot d’ordre est la compréhension. Quel est l’objectif principal? Comment allez-vous répondre aux attentes du mandat qui vous a été confié?

À ce stade, il est primordial de comprendre ce qu’on attend de votre équipe. Pour cela, mettez sur la table tous les aspects importants du futur site ecommerce que vous devez concevoir et créez une carte du consommateur avec d’un côté le profil de votre public cible, et de l’autre les objectifs à atteindre. Vous pourrez ainsi avoir une vision d’ensemble de l’orientation que devra prendre votre projet.

 

Jour 2:  La démo

Une fois vos idées clairement définies, vous devez proposer et lister des solutions innovantes et surtout compétitives.

Vous pouvez soit créer un persona et voir si vous répondez à ses attentes, soit proposer des démos de votre site web (version d’essai) et demander l’opinion de différentes personnes correspondant à votre public cible. L’intérêt ici est de recueillir les avis et les impressions de l’utilisateur afin de relever les points à améliorer avant de développer un véritable prototype du site web.   

 

Jour 3: La décision

Le 3ème jour est celle des prises de décisions (difficiles). Grâce aux résultats d’analyses de l’étape de démo, vous pourrez ajuster votre processus et réorienter son avancée si besoin. À ce stade du Design Sprint, vos choix pourraient faire en sorte que votre approche fonctionnera ou pas.   

Une fois vos objectifs créatifs fixés, vous pourrez passer à l’étape suivante, celle où vous donnez vie à vos idées: le prototypage.

 

Jour 4: Le prototype

À cette étape, vous devez créer un prototype testable mais qui ne doit pas nécessairement être complet. Par exemple, il est possible de créer entièrement le site web ainsi que toutes les pages qui doivent s’y trouver, mais les boutons ne seront pas encore cliquables.

Le jour 4 est une phase expérimentale, il n’est pas nécessaire de rendre quelque chose de complet, et plusieurs aspects doivent encore être améliorés.

 

Jour 5: Le test

C’est ici que votre équipe doit rendre un premier jet du site web entièrement fonctionnel. Si vous n’avez que des maquettes et des wireframes à cette étape, c’est mauvais signe!

Il faut absolument qu’une version d’essai de votre site web soit déjà en ligne et que l’utilisateur puisse naviguer à travers. À partir d’ici, les derniers changement seront minimes.

L’un des  aspects les plus importants lors d’un Design Sprint c’est le choix de l’équipe avec laquelle vous travaillerez. Du designer web au developper et du rédacteur au stratège, il faut définitivement rassembler les bonnes personnes pour le mandat donné.  Vous n’aurez qu’une semaine intensive pour résoudre un problème plus ou moins complexe en web design, il vaudrait mieux s’entourer d’une équipe solide, créative et surtout rapide!

 

LA MORT DE L’EXPÉRIENCE UTILISATEUR (CORINNE LALONDE,  M0851)

 

En tant que manager e-commerce chez  M0851, Corinne Lalonde a pour objectif de comprendre comment et pourquoi une client/visiteur navigue à travers le site web de l’entreprise.

Durant ses cours de neuromarketing (un mélange de méthodologies de la neuroscience & de stratégies marketing), Corinne L. voulait répondre à la question suivante: Comment fonctionne le cerveau lorsque d’un internaute lorsqu’il visite un site?

Pour y répondre, et dans le cadre d’une recherche, différentes personnes ont été placées devant un écran et devaient naviguer à travers deux sites web différents.

Le site web n°1 avait un design optimisé UX et répondait donc à tous les critères pour faciliter la navigation d’un visiteur. Le site web n°2 respectait moins les normes UX.

Résultats: Les utilisateurs ont préférés le site n°2 plutôt que la n°1.

Pourquoi? Il y a trois facteurs principaux qui peuvent expliquer ce choix:

 

Le challenge cognitif

Si le défi est trop facile pour l’utilisateur, il sera très vite ennuyé par le site web. Le premier site web, parfaitement optimisé pour faciliter la navigation de l’utilisateur, était donc “trop facile” et trop prévisible pour que le participant se sente interpellé ou stimulé.  De la page d’accueil à la page produit, le visiteur n’avait aucun défi, il ne faisait donc que regarder (ou que passer) et s’est donc très vite désintéressé.

 

Le style cognitif

Il existe différentes façons d’apprendre et d’assimiler de l’information. Certaines personnes sont plutôt visuelles, elles retiennent et apprennent par l’image, tandis que d’autres sont plutôt analystes, elles ont besoin de voir des chiffres et d’autres détails pour mieux les retenir. C’est ce même principe que Corinne L. applique à la refonte du site web de  M0851.

En réalité, ce que sous-entendait Corinne L. par “l’expérience utilisateur est mort”, est que si l’on ne prend pas en compte la diversité des styles cognitifs des différents visiteurs, ainsi que le challenge cognitif qu’on leur propose, un site ecommerce peu totalement passer à côté de ses objectifs de conversion.  

 

L’ADN de la marque

En plus du style cognitif et du challenge cognitif, il faut prendre en compte l’ADN de votre marque, c’est-à-dire son identité et ses valeurs. Dans le cas de  M0851, l’ADN de la marque est très fort puisque l’entreprise Québécoise a plus de 30 ans d’histoire et est reconnue pour la qualité de ses produits, mais aussi pour son service à la clientèle impeccable.

Le nouveau défi est donc de recréer l’expérience en magasin sur un site web! Mais comment recréer l’expérience réelle sur une plateforme virtuelle?

C’est en ce sens que l’expérience utilisateur classique est “morte”. Il n’y a pas qu’un seul type d’expérience utilisateur, ni une seule façon d’améliorer la satisfaction de ce dernier.

Comme toujours, les meet-up organisés par MTL+Ecommerce sont riches et variés. Et cet article ne présente que les grandes lignes de cette édition, rien de mieux que d’assister directement au meet-up!

Avez vous des points à souligner et qui n’ont pas été abordés dans l’article? Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *