Google met à jour son animalerie d’algorithmes: quel impact sur le SEO?

PUBLIÉ LE :
Categorie : Actualité, SEO

Google a secoué les entreprises et les internautes du monde entier en septembre 2016 avec deux mises à jour conséquentes de ses algorithmes de référencement naturel. Ces nouvelles versions de Penguin et de Possum sont en train de modifier les règles du jeu pour les sites qui veulent obtenir un bon classement sur le moteur de recherche Google.


Comment satisfaire ces deux mises à jour de l’animalerie de Google?

 

GooGLE penguin et possum suivent l’exemple de google panda

 

Déployée à partir de février 2011, Google Panda était la première mise à jour qui visait à sanctionner les sites de mauvaise qualité. Il s’agissait d’une liste complexe de conditions axées sur le contenu que devait remplir un site pour être bien référencé par le fameux moteur de recherche. Cela allait des critères de forme comme un excès de fautes d’orthographe, à des critères de fond comme un contenu idéologiquement immoral.

 

Dans un premier temps, le filtre Panda était réajusté à l’occasion des mises à jour qui avaient lieu plusieurs fois par an, par exemple, Google Panda 4.0 dont l’impact a été non négligeable. C’était l’occasion pour les sites sanctionnés d’agir pour lever leur sanction en suivant les corrections imposées par Panda. Parfois, les sites pénalisés devaient attendre plusieurs mois, voire années, avant de pouvoir faire les modifications qui leur permettrait de corriger la raison de leur bannissement.

 

La dernière mise à jour de Panda, ayant eu lieu entre l’été 2015 et le début de 2016, a été décisive. Depuis, Google Panda est intégré au cœur de l’algorithme de classement. Donc, il n’y aura plus d’annonce de mise à jour car elles se font automatiquement avec les mises à jour du moteur Google.

 

Contrairement à Google Panda qui s’intéresse au contenu des sites, Google Penguin cherche à pénaliser les pratiques externes au site, c’est-à-dire l’ensemble des liens entrants qui ramènent sur le site ou des liens externes fournis dans le site même (netlinking et backlinks). Penguin aussi fonctionnait comme un système de rafraîchissement de filtre par mise à jour. Il y a eu au total six mises à jour depuis son lancement en avril 2012, dont l’avant-dernière lancée le 18 octobre 2014, Penguin 3.0. Mais ce n’est que le 23 septembre 2016 que Google annonce la dernière version Google Penguin 4.0, qui s’avère être définitive. Penguin fait désormais lui aussi partie du cœur de l’algorithme de Google et cette dernière mise à jour s’est déployée rapidement dans toutes les langues et tous les pays.

 

Google Possum est le nom de la plus grande mise à jour des recherches locales depuis le déploiement de Google Pigeon en 2014. Il a été lancé le 1er septembre 2016 dans le monde entier et il a grandement bouleversé les résultats de recherche d’entreprises locales sur Google. Son nom, attribué par la communauté d’observateurs de SEO, a fini par être globalement adopté pour s’y référer. Son fonctionnement est simple et efficace: lorsque l’on cherche un service sur Google, les résultats de Possum sont présentés sous forme de 3-pack sur la page de recherche web ainsi que sous forme de liste lorsque l’on clique sur l’onglet “autres adresses”. L’algorithme sert donc à classer les résultats de façon pertinente pour trouver une entreprise à proximité. Contrairement à Panda et Penguin, Possum n’a pas été intégré à l’algorithme Google. Il sera donc possiblement sujet à des futures mises à jour.

 

Quelles conséquences pour votre référencement naturel?

 

Google Penguin

 

La mise à jour mondiale de Penguin implique trois modifications principales:

 

  • Les données de Penguin sont mises à jour en temps réel: c’est-à-dire que les changements de l’algorithme sont quasi-immédiatement visibles et donc beaucoup plus efficaces. Un site jugé comme étant mal référencé selon les critères de Penguin, peut se corriger et être relancé en très peu de temps sans avoir à attendre une future mise à jour.

 

  • À l’avenir Google ne fera plus d’annonce de mise à jour de Penguin. Tout comme pour Panda, les nouvelles versions seront automatiquement revues avec les mises à jour du moteur de recherche Google.

 

  • Penguin est beaucoup plus précis. Il condamne les pages peu qualitatives de façon plus ciblée en suivant près de 200 critères. Il peut donc bannir une page ou un groupe de pages web sans toucher aux sites dans leur intégralité.

 

Ces changements affectent grandement le travail en SEO des entreprises. Ne plus avoir à attendre plusieurs mois, voire années, avant de faire lever la sanction sur une page, permet aux gestionnaires du site de s’adapter plus efficacement et donc d’améliorer rapidement leur positionnement dans les résultats de recherche Google.

 

Google Possum

 

La mise à jour de Google Possum introduit quatre changements conséquents:

 

  • Il cherche à diversifier les résultats obtenus pour les entreprises locales. Effectivement, beaucoup de résultats de Google étaient antérieurement monopolisés par certaines entreprises situées à l’intérieur de la ville depuis laquelle on faisait la recherche. Si les firmes ne se trouvaient qu’aux alentours de la ville, elles étaient donc systématiquement délaissées par l’outil Maps de Google. La mise à jour permet à ces firmes excentrées d’obtenir un classement acceptable si elles respectent les autres conditions.

 

  • Désormais, Possum donne moins de visibilité aux entreprises avec les mêmes adresses et le même numéro de téléphone. Par exemple, s’il s’agit d’un cabinet avec plusieurs médecins, Google n’affiche qu’un résultat en priorité. Donc, s’ils exercent tous la même fonction et ne sont pas trouvables avec d’autres mots-clés, ils n’apparaîtront pas dans le top de résultats.

 

  • Les combinaisons de mots-clés utilisées lors d’une recherche Google sont aussi beaucoup plus déterminantes pour le classement de la firme.

 

  • Pour finir, la localisation géographique de l’internaute affecte beaucoup plus les résultats proposés dans la carte Google Maps. Selon le zoom et les mouvements sur la carte, les résultats sont réadaptés.

 

Prenons l’exemple des résultats obtenus en cherchant le service “restaurant de sushis” à Montréal. Le résultat obtenu met en avant le 3-pack d’adresses prioritaires:

 

Google possum 3-pack

 

En sélectionnant l’onglet “Autres adresses”, on obtient la liste de résultats classés par Possum. Mais on constate que l’ordre de cette liste, ou même les noms présents dans celle-ci, varient grandement lorsque l’on utilise l’option zoom ou que l’on se déplace même légèrement sur la carte:


Google Possum zoom

 

 

La position géographique sur Maps a donc été affinée pour trouver des résultats d’établissements à proximité plus variés.

 

Il faut tout de même garder en tête que contrairement à Panda et Penguin, Possum ne pénalise pas les adresses et ne les supprime donc pas des résultats de recherche. Elles peuvent toujours être retrouvées en cherchant dans les pages suivantes de Google. Par contre, il est devenu plus compliqué de faire partie des adresses que le moteur mettra en avant en priorité étant donné le nombre de conditions actuellement établies.

 

Que pensez vous de ces nouvelles mises à jour? Avez-vous constaté des changements dans vos résultats de recherche? Votre entreprise a-t-elle été repositionnée par Google? N’hésitez pas à partager votre expérience personnelle en commentaires!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *