RÈGLES D’OR POUR UN CROWDFUNDING EFFICACE

PUBLIÉ LE :
Categorie : Marketing

Appelé aussi financement participatif, le crowdfunding consiste à faire appel à un grand nombre de personnes pour financer un projet, chacun apportant une petite somme d’argent. Les sollicitations se multiplient: la plateforme Kickstarter a passé la barre des 90,000 projets financés au total.

 

Pour obtenir un financement intégral (voire dépassé), il est indispensable de connaître les rudiments en fonction des différentes phases du projet. Voici donc des conseils pour faire fonctionner une campagne le mieux possible!

 

Préparer la campagne en amont

 

Afin d’assurer le succès de la campagne de financement participatif, il est recommandé de faire appel à une agence de communication, de préférence spécialisée dans ce domaine. En effet, le crowdfunding requière des techniques uniques et bien spécifiques. Il faut bien penser sa campagne en amont et de la planifier sur le long-terme.

 

Il est important de définir son projet, planifier les différentes étapes, et surtout définir le/les but(s). L’objectif de la campagne doit être atteignable, sans être sur-estimé. Sur la plupart des plateformes, il est possible de dépasser les 100% de financement. Ainsi, il est préférable de réaliser 3 projets de 10 000$, qu’un seul de 30 000$!

 

crowdfunding peak design

Voici l’exemple de Peak Design, un projet financé à 1630%, 46 jours avant la date butoir.

 

Le projet doit également être présenté au premier cercle (famille, amis) ainsi qu’aux spécialistes du secteur, lors d’un événement. L’accent doit être porté sur les relations publiques: il faut faire connaître le projet, et donner envie de participer à sa naissance et à son financement.

 

Bien présenter son projet de crowdfunding

 

Ensuite, pour lancer la campagne de financement, il est primordial de soigner la page du projet: c’est comme une vitrine! Il faut utiliser les techniques de communication à disposition: un titre accrocheur, une image attrayante, une mise en valeur des rétributions, et des appels à l’action.

 

 

On remarque ici l’importance des supports visuels, et surtout du fait de raconter une histoire (ou storytelling): la campagne est dynamisée et humanisée. Il s’agit de faire un don pour que Sarah réalise son projet, et non pas juste un projet restant à l’état virtuel.

 

Le budget de la campagne doit être limpide, afin de rassurer les potentiels investisseurs! Ici, l’exemple de l’entreprise bretonne D’istribilh, qui a clairement exprimé son utilisation des dons.

 

crowdfunding d'istribilh

 

Les participants doivent se sentir utile, voir ce que la start-up y gagne, et ce qu’ils gagnent à participer au financement de ce projet. Les rétributions doivent être valorisées, ce sont elles qui vont engager l’internaute. Il faut que la valeur psychologique soit bénéfique par rapport à l’investissement financier qu’ils vont faire! Différents paliers sont définis. Une technique de valorisation consiste à offrir les packs précédents lors du palier supérieur, comme ici dans le cadre de la campagne de Glowee: le pack Luciole incluait des rétributions, additionnées aux rétributions du pack inférieur.

 

crowdfunding glowee

 

Continuer d’entretenir le projet

 

Une fois le projet mis en ligne, il doit perdurer plusieurs semaines. Il faut alors continuer de l’entretenir avec: des actualités, des évolutions du projet, des photos et vidéos supplémentaires, comme pour promouvoir au fil de temps un groupe de musique.

 

Ajouter des récompenses et contreparties en fonction des paliers atteints est également une bonne technique de promotion et de communication. Cela permet en outre de nouvelles rentrées d’argent! Sarah Graley présentée précédemment a réalisé une infographie pour annoncer des rétributions supplémentaires tous les 2,000$, telles que des pages en plus dans sa BD, des cartes postales, une couverture or, etc. afin de maximiser l’engagement et la participation.

 

Le projet, tel un nouveau-né, réclame de l’attention, il doit être partagé sur les réseaux sociaux. Premièrement le cercle personnel, puis le second cercle (les amis d’amis): le monde attire le monde!

 

Chaque étape de la campagne de crowdfunding est à soigner, de la planification au résultat. Les internautes doivent se sentir impliqués, faisant parti d’un collectif. Ils participent lorsque le projet les touche, et encouragent l’innovation notamment, en obtenant l’objet financé en avant-première. C’est une communauté à entretenir pour multiplier les projets fructueux!

 

Avez-vous d’autre méthode de promotion concernant le crowdfunding? Quel type de projet vous engage? Partagez votre expérience dans le section commentaires!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *