WT.Social : le futur des réseaux sociaux?

PUBLIÉ LE :
Categorie : Réseaux sociaux, Tendances

Le mois dernier, Jimmy Wales, co-fondateur de Wikipédia, a annoncé le lancement de sa nouvelle plateforme WT.Social. Un réseau social axé sur le partage d’information et la discussion. 

Sur la page d’accueil, le message est plutôt clair. WT.Social veut se différencier des médias sociaux actuels grâce à sa plateforme participative. S’éloigner des réseaux basés sur la publicité qui sont devenus la norme, comme Facebook et Twitter. Attirer les usager avec le contenu, plutôt.

Comment faire? La stratégie est simple : favoriser les contenus de qualité et protéger les données personnelles des utilisateurs. De cette manière, WT.Social prétend pouvoir s’attaquer directement à la désinformation et à la diffusion des «fake news», une problématique qui fait des ravages sur les réseaux sociaux du moment.

Une plateforme sans algorithme

Contrairement à Facebook et Twitter, WT.Social ne possède pas d’algorithme. La plateforme affiche les messages les plus récents en haut du fil d’actualité, plutôt que les publications payantes ou celles possédant le plus d’engagement. L’absence d’algorithme permet donc de prioriser les contenus de qualité, et par le fait même, soutenir la démocratie numérique.

Les utilisateurs peuvent désormais signaler ou modifier directement les pièges à clics ou les fausses nouvelles sur la plateforme. «Presque tout ce qui se trouve sur la plateforme peut être modifié. Cela incite les gens à adopter une bonne conduite, car si vous dites quelque chose d’odieux, quelqu’un le supprimera…», affirme Jimmy Wales. La modération collaborative permet donc de vérifier la pertinence des publications plus efficacement.

PAS DE PUB NI DE VENTE DE DATA

Les deux plus grandes promesses chez WT.Social : pas de publicité, et pas de vente de data à des fins commerciales. «Le modèle d’affaires des entreprises de médias sociaux, c’est-à-dire la publicité, est problématique. Le contenu de mauvaise qualité est donc souvent le grand gagnant », explique l’homme d’affaires.

L’inscription à WT:Social est gratuite et la plateforme sera complètement financée par des dons, un modèle d’affaires similaire à Wikipédia. Depuis sa création, WT:Social compte déjà près de 200 000 membres et, comme la demande est forte, une liste d’attente a été créée pour les nouveaux utilisateurs. Il est également possible de prendre un abonnement payant pour éviter l’attente et faire un don à la plateforme.

Vers du contenu payant? 

Concrètement, est-ce que les usagers sont prêts à payer pour du contenu? De plus en plus, nous pourrons dire que pour du contenu de qualité, oui. Nous n’avons qu’à prendre des exemples comme Spotify, Netflix, Disney+, ou des sites comme Medium, où le contenu est également collaboratif.

Bref, la formule proposée par WT.Social est assurément intéressante. Les changements que le réseau social tente d’apporter à la manière dont nous consommons et produisons le contenu pourraient assurément remodeler le paysage numérique. Mais avant de crier victoire, WT.Social et sa stratégie participative, qui a très bien fonctionné pour Wikipédia, doit impérativement faire ses preuves dans l’univers des médias sociaux. À suivre!

En attendant, pour toutes vos questions face aux stratégies de contenu numériques, n’hésitez pas à communiquer avec notre équipe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *